/Le Journal Haïastan

Le Journal Haïastan

Le Journal Haïastan Haïastan est l’organe de presse de la FRA Nor Seround.

 Haïastan-logo2
Ce journal possède la singularité d’être précurseur de la fondation du mouvement.
A l’origine ce journal avait vu jour en mars 1939 à l’initiative de Hovig Eghiazarian et Armik Djamalian pour la FRA Dachnaktsoutioun, qui souhaitaient adressé à ce journal à la jeunesse. Après un bref intermède relatif à la Seconde Guerre Mondiale, le journal Haïastan reprit sa publication et fut légué à la FRA Nor Seround dès la naissance de l’association. A ce titre, plus qu’un symbole, ce journal façonne l’esprit de la FRA Nor Seround. Puissant laboratoire de pensée, Haïastan fut un moyen d’expression formidable de la jeunesse qui assura l’autonomie intellectuelle et militante des différentes générations de la FRA Nor Seround.
Ce journal a imprimé à la FRA Nor Seround une dimension réflective caractéristique des générations se succédant depuis 1945 dans l’association. Publiée sans arrêt durant toute l’histoire de la FRA Nor Seround, le journal Haïastan a connu des fréquences de publications différentes durant son histoire en fonction des exigences d’information et de sensibilisation imposées par les évolutions de la Cause Arménienne.
Qu’il s’agisse de l’opposition au soviétisme, de la marche vers l’indépendance, en passant par la guerre du Kharabakh et des évolutions concernant des thématiques du génocide arménien en France et en Europe, Haïastan a su être présent, réagir aux actualités, impulser des dynamiques, mobiliser les énergies et guider la jeunesse dans le sens des valeurs de la FRA Nor Seround : défense de la République, épanouissement collectif et exaltation du droit.
Désormais, Haïastan est un bimestriel de vingt-quatre pages, en couleur, fonctionnant sur abonnement ainsi que par la vente à l’unité du journal. Entièrement rédigé, par les membres de la FRA Nor Seround, Haïastan traite des sujets d’actualité nationale et internationale, analyse précisément les évolutions de la Cause Arménienne, de la reconnaissance du génocide et de la lutte contre le négationnisme. Les questions politique et sociale en Arménie sont aussi commentées dans le journal.
Haïastan accorde également une part importante à la culture arménienne et sa diffusion dans toute la diaspora sous l’effet notamment de la FRA Nor Seround.