//Action choc de la FRA Nor Seround – annexe de l’ambassade de Turquie

Action choc de la FRA Nor Seround – annexe de l’ambassade de Turquie

Vendredi 18 avril 2014 à 17h, un groupe de jeunes du Nor Seround proteste devant l’annexe de l’Ambassade de Turquie à Paris, siège du service culturel, en demandant justice et réparation pour le génocide subit par le peuple arménien.

Les militants ont jetés des seaux de sang dans le hall du bâtiment et manifestés leur colère face au négationnisme d’Etat qui sévit en Turquie depuis 1915 sur la question du génocide. Munis de pancartes avec les inscriptions “Justice pour le peuple arménien !”, “Turquie hors de Kessab !” ou encore “Justice, réparations ! “, le groupe effectue actuellement un sitting pacifique devant le bâtiment du 102 avenue des champs Élysée. “Nous ne lâcherons pas, même 100 après !” scandent-ils en coeur.

Pour symboliser leur détermination à rester sur place afin de dénoncer la responsabilité de l’Etat turc dans le génocide de leur peuple, les jeunes se sont enchaînés les uns aux autres, arborant des Tee-shirts affichant des slogans tels que”Etat Turc coupable” et “Erdogan hors de Kessab”. En effet, depuis quelques semaines, des djihâdistes en provenance de Turquie, ont attaqué Kessab, un village de Syrie qui fut un refuge pour les familles qui ont survécues aux déportations de 1915.
Le soutien logistique de la Turquie dans la volonté d’épuration ethnique pratiqué contre les Arméniens de Kessab est une preuve supplémentaire de la continuité de l’Etat turc avec son passé criminel visant à supprimer la présence arménienne de son foyer historique.

À 1 an de la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens, le Nor Seround est venu sans violence, pour rappeler à l’Etat turc les revendications légitimes du peuple arménien suite au génocide dont il a été victime. Cette page de l’histoire ne pourra être tournée que lorsque les biens nationaux des Arméniens auront été restitués, les spoliations compensées, les préjudices réparés, et la dignité des Arméniens réhabilité, ceci au nom du principe de justice, seul garant d’une paix sincère et durable.

TAGS: